Archives de catégorie : Raspberry-pi

Installation de MPD sur Raspbian

Article largement inspiré de [Tuto] Installer MPD sur Raspberry Pi (distrib Raspbian).

Dans cet article, je vous propose d’installer MPD un player audio qui tourne en service. Attention, je l’installe seul pour une utilisation locale avec un simple client en ligne de commande MPC.

pi@raspberrypi ~ $ sudo aptitude update && sudo aptitude install mpc mpd
pi@raspberrypi ~ $ cat /proc/asound/cards
 0 [ALSA           ]: BRCM bcm2835 ALSbcm2835 ALSA - bcm2835 ALSA
                      bcm2835 ALSA
pi@raspberrypi ~ $

On peut aussi vérifier que la carte audio interne est bien reconnue avec la seconde ligne qui indique la présence du composant bcm2835 en ALSA.

On va alors pouvoir modifier le fichier de configuration de MPD suivant nos besoins :

pi@raspberrypi ~ $ sudo nano /etc/mpd.conf

puis les paramètres suivants seront modifiés :


music_directory    "/var/lib/mpd/music"    Pas de modif, pour information
group              "audio"                 à dé-commenter
#bind_to_address   "localhost"             à mettre en commentaire
bind_to_address    "/var/run/mpd/socket"   à dé-commenter justement
#port              "6600"                  à commenter
metadata_to_use    "artist,album,title,track,name,genre,date,composer,performer,disc"  dé-commenter
auto_update        "yes"                   dé-commenter
audio_output {
   type        "alsa"
   name        "BRCM bcm2835 ALSbcm2835 ALSA - bcm2835 ALSA"
   device      "hw:0,0"                    hw:0 fait référence au BRCM vu plus haut
}
mixer_type   "software"                    J'ai du le mettre pour pouvoir régler le volume

On peut relancer le démon MPD avec la commande :

pi@raspberrypi ~ $ sudo /etc/init.d/mpd restart
[ ok ] Stopping Music Player Daemon: mpd.
[ ok ] Starting Music Player Daemon: mpd.

Et voir ce qu’il pense du fichier de configuration… Il a visiblement aimé, sinon, on peut demander des éclaircissements par :

pi@raspberrypi ~ $ sudo mpd -v /etc/mpd.conf
config: loading file /etc/mpd.conf
path: path_set_fs_charset: fs charset is: UTF-8
database: reading DB
disabling the last.fm playlist plugin because account is not configured
daemon: opening pid file
pi@raspberrypi ~ $ daemon: daemonized!
daemon: writing pid file

Gérer les paquets

Quand on vient de mettre une nouvelle Raspbian sur sa SD, on peut vouloir mettre à jour tous les paquets. Rien de plus simple :

pi@raspberrypi ~ $ sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade && sudo sudo apt-get dist-upgrade 

PS : Si vous êtes derrière un proxy (d’entreprise par exemple), rien de plus simple. Il suffit de le déclarer de la manière suivante :

  • Créer & éditer un nouveau fichier
    sudo nano /etc/apt/aptconf.d/99proxy
  • Et y mettre la ligne suivante :
    Acquire::http::Proxy "http://[user[:pass]@]ip_ou_nom_dns_complet:port";

Reflasher sa SD avec la Raspbian “wheezy”

Constat

Il vient d’arrivé et vous l’avez déjà connecté. Mais…

pi@raspberrypi ~ $ uname -a
Linux raspberrypi 3.1.9+ #272 PREEMPT Tue Aug 7 22:51:44 BST 2012 armv6l GNU/Linux

Et là, c’est le drame ! Vous avez une Debian pour ARMv6 alors que votre Rasp est un ARMV7-A avec plein de bons morceaux de fruit dedans comme un processeur de calcul en virgule flottante et d’autres options qui permettent à votre Rasp de fonctionner plus efficacement (programmes plus rapides à la même fréquence).

Télécharger la distribution

Pas de problème tout est expliqué ici : http://www.raspberrypi.org/downloads. On charge et on dézippe localement.

Flasher

Pour flasher ma SD, j’ai eu un soucis avec l’outil fenétré Win32ImageWriter qui n’a pas reconnu le port SD de mon PC, bien que la carte ait été formatée localement (fat) et qu’elle ait bien reçu une lettre. Pas grave, je suis passé en ligne de commande avec l’utilitaire flashnul. Là, cela s’est bien passé. On commence par demander les supports détectés par :

C:/flashnul/flashnul.exe -p
Available physical drives:
0       size = 250059350016 (232 Gb)
1       size = 1990197248 (1898 Mb)

Available logical disks:
C:
D:
F:
G:
H:

Press ENTER to exit.

Attention, le support 0, c’est le disque physique du PC ! Et ici la SD a l’identifiant 1 comme le confirme sa capacité (2 Go).

Ensuite, on lance l’écriture :

C:/flashnul/flashnul.exe 1 -L C:/2012-10-28-wheezy-raspbian.img

On remet la SD dans le Rasp (et-il nécessaire de le préciser) et on le remet sous tension.

Configuration de base

Quand on a réussi à booter et à se connecter au Rasp, on peut définir un certain nombre de paramètres de configuration grâce à l’utilitaire intégré :

pi@raspberry ~ $ sudo raspi-config

Profitez-en pour :

  • Étendre la taille du rootfs à la totalité de la SD (2 Go par défaut seulement) : expand_rootfs ;
  • Définir la langue utilisée par défaut : change_locale ;
  • Définir le fuseau horaire par défaut : change_timezone (à noter que le Rasp n’a pas de système de maintient de l’heure en cas de coupure d’alimentation et donc qu’il ne peut retrouver l’heure que s’il a accès à internet via le protocole ntp ou via une commande date lancée par l’utilisateur) ;
  • Mettre à jour la config : update qui ne fonctionne évidemment qu’avec un accès internet.

Références

Dq;ned ou comment passer le clavier en français

Premier branchement, premier problème : le clavier AZERTY est reconnu comme un clavier QWERTY et donc ce n’est pas très pratique.

Pour passer en Raspberry en clavier FR, c’est facile, après s’être loggé :

  • Éditer le fichier /etc/default/keyboard :
    taper sudo vi /etc/default/keyboard puis changer la variable XKBLAYOUT de “gb” à “fr”
    et ça c’est pas facile à faire : les deux-points sont sous le ‘M’ ;
  • Redémarrer le Rasp avec un sudo reboot ;
  • Puis au prochain démarrage décrasser avec un sudo setupcon qui accélérera les prochains boot.

Merci à Loïc : http://www.beaufils-portfolio.com/index.php/raspberry-pi-en-azerty